Comment passer de la Cybersécurité à la Cyber résilience ?

Alors que le paysage des menaces évolue à un rythme effréné et gagne en complexité, les entreprises ont maintenant conscience que la cybersécurité parfaite est un mythe. Que les cyberattaques ne sont plus une question de “si” mais de “quand”.

Aujourd’hui, l’infrastructure organisationnelle gagne en rapidité et en profondeur de connexion à internet. Raison pour laquelle les responsables doivent protéger leurs données et applications contre les attaques malveillantes.

Afin de devenir cyber résilientes, les entreprises ont besoin de changer leur façon de considérer la construction et l’implémentation de leurs systèmes.

Se préparer à de tels évènements constitue l’élément fondamental de la cyber résilience. En effet, elle consiste à s’assurer que les entreprises puissent rester au maximum de leur productivité et qu’elles ne subissent aucune perte financière liée à un dysfonctionnement lorsque survient un cyber incident.

Pour cela, un certain nombre de mesures doit être mis en place : nous allons les aborder avec vous. Mais avant, il est toutefois nécessaire de comprendre la situation et, plus particulièrement, les éléments qui différencient la cybersécurité de la cyber résilience.

La différence entre la cybersécurité et la cyber résilience

Aujourd’hui, les entreprises ont besoin de passer d’une approche réactive à une approche proactive en matière de cybersécurité. Pour ce faire, l’accent doit être davantage porté sur la résilience des systèmes, c’est-à-dire sur la capacité à obtenir des résultats essentiels sur tous les systèmes en cas de cyber évènement indésirable. Se préparer à affronter un adversaire constitue le cœur-même de la cyber résilience.

Cela fait bien longtemps que les organisations se concentrent sur la mise en place de couches de cybersécurité destinées à détecter les menaces et à permettre une réponse efficace.

Bien que ces systèmes soient utiles, ils représentent toutefois une approche dangereuse : dans cette logique, ce sont les personnes malveillantes qui donnent le rythme de l’action. Elles sont au pouvoir. La balle est toujours dans leur camp.

La cyber résilience vise à changer la donne. S’il est essentiel d’être en mesure de détecter une brèche de sécurité et d’en atténuer les effets, il est tout aussi important que vos systèmes soient plus difficiles à trouver, à attaquer et à endommager.

La cyber résilience consiste à concevoir des systèmes de sorte que vous puissiez minimiser les dommages engendrés au sein de votre organisation et assurer la continuité des activités, même lors d’un incident. En somme, il ne s’agit plus de se placer dans une position d’attente passive, mais de s’assurer que les affaires puissent suivre leur cours normalement en cas d’évènement inattendu. Cette approche de la cybersécurité est pleine de sens, surtout aujourd’hui, alors que la pandémie du COVID-19 nous conduit à travailler à domicile, à partir de réseaux et d’infrastructures faiblement sécurisés sur lesquels nous avons moins de contrôle. Une entreprise cyber résiliente est synonyme de résilience informatique.

Il existe une série de mesures essentielles pour que les entreprises puissent progresser dans cette direction.

Étapes à suivre pour devenir cyber résilient

La construction d’une organisation cyber résiliente implique les étapes critiques suivantes :

  • Adopter une approche holistique de la cybersécurité – Les décisionnaires d’entreprise doivent s’efforcer de se former, eux et leurs employés, afin de faire face aux cyber menaces. Aujourd’hui, vous ne pouvez plus être assuré que la seule possession d’une technologie, même appropriée, puisse être suffisante. La complexité croissante des cyberattaques et la malignité des menaces exigent que vous adoptiez une approche plus globale, c’est-à-dire que vous considériez que tous les actifs de votre entreprise sont connectés, et donc, impliqués. La cyber résilience signifie qu’il faut se concentrer sur le comportement de toutes les parties prenantes internes et pas seulement sur celui des équipes de sécurité. Les outils de gouvernance, de gestion des risques et de mise en conformité peuvent donner un aperçu de vos vulnérabilités.
  • Maintenir une hygiène de sécurité de base – Cette partie comprend les actions habituelles et régulières telles que l’obligation pour les utilisateurs et les employés de définir des mots de passe forts et de les mettre à jour régulièrement. Ces mesures de sécurités basiques vous permettent de ne pas manquer certains aspects de votre sécurité, insignifiants de prime abord, et pourtant majeurs. Entretenez de façon régulière vos systèmes et vos logiciels grâce à des correctifs, des mises à jour et des autorisations d’accès.
  • Soyez prêt à changer – Il est important que vous puissiez répondre aux nouvelles menaces et cyberattaques avec rapidité et agilité. Comment ? Grâce à la décentralisation des outils de protection des données, de détection et de réponse aux intrusions ; à la résilience des dispositifs au travers de capacités telles que le retour à un état sûr lorsque les dispositifs sont visés par une attaque avancée ; à l’automatisation des communications ; et à une première ligne de réponse augmentée par l’intelligence artificielle.
  • Construire des réseaux résilients – En consolidant et en analysant les données sur l’ensemble de vos systèmes et réseaux, vous pouvez définir un comportement de base des utilisateurs. Intégrez ces informations dans un logiciel de détection des intrusions et vous disposerez de capacités très avancées pour identifier les activités anormales et malveillantes. Tirez parti de l’automatisation avec l’IA et de l’apprentissage automatique pour la détection en temps réel des attaques et construisez des systèmes pour y répondre efficacement. Les services de renseignements sur les menaces peuvent vous aider à détecter les menaces persistantes avancées, tout en incluant du personnel formé pour jouer le rôle de capteurs.
  • Mettre en œuvre la cybersécurité axée sur les données – La cybersécurité axée sur les données élimine les approximations. Elle surpasse les solutions de sécurité traditionnelles. Avec des techniques telles que le renseignement sur les menaces, la segmentation et la tokenisation, la gestion des accès et les décisions d’accès automatisées, les données ne constituent pas une réflexion après coup mais font partie intégrante de l’ensemble du processus. Intégrer des données dans votre dispositif de cybersécurité afin de protéger vos biens peut être la décision la plus adaptée pour vous faire progresser vers la cyber résilience.
  • Mettre en œuvre une cybersécurité by design – La sécurité est désormais un sujet de discussion dans les conseils d’administration. Pour les principaux acteurs d’une entreprise, la cybersécurité représente un des points les plus importants de leur agenda. Dorénavant, elle représente donc un élément essentiel de l’entreprise et non plus seulement un “bienfait”. Lorsque la sécurité devient une priorité, elle s’intègre alors dans vos solutions et vos processus. Une fois cette étape franchie, il n’est plus possible de revenir en arrière. Dès le départ, adoptez les pratiques DevSecOps pour vous assurer que la sécurité est bien intégrée dans vos systèmes afin de ne pas avoir à la mettre en place par la suite.

C’est par un changement de perspective sur la sécurité que vous pourrez passer de la cybersécurité à la cyber résilience : plus seulement perçue comme un ensemble de mesures préventives, elle vous offrira également de puissantes capacités d’anticipation. Engagez-vous dans une défense proactive afin de garder une longueur d’avance sur les acteurs malveillants du cyberespace.

Pour éviter que les entreprises ne soient paralysées suite à un incident de sécurité, TEHTRIS met à leur disposition des moyens techniques efficaces, basés sur une cybersécurité proactive. Pour en savoir plus sur TEHTRIS et ses solutions, cliquez ici.